Le difficile rapport

(closed)

Publicités

Une image des cultures à venir?

Carte tirée d’Alternative Economiques/n°296/novembre 2010

La réflexion est aventureuse mais je vais la faire.

Si facebook est un média utilisé par des générations jeunes, plus ou moins aisées, il est légitime de penser que cette carte représente en quelque sorte les blocs culturels dans un avenir proche. En habitant d’une mégalopole Européenne et parfois arpentant les rues on se rapproche d’une certaine réalité empirique en constatant justement que certains groupes se regroupent facilement, à savoir, les groupes les plus caractéristiques :

Les russes

Les chinois en frère siamois les japonais et Vietnamiens

Brésiliens

Les polonais ont aussi une certaine façon de vivre, de penser fort différente des Européens de l’Ouest

Plus difficile à cerner

Reste les Hongrois, les iraniens, les georgiens et certains peuples du caucase (et les mongoles), pour lesquels l’expérience personnelle est difficile à étendre (ne serait ce que par la faible représentation de ces populations).

Critique de cette vision:

Facebook et tout ces réseaux sont artificiels, limités, ne représentent pas toute  l’histoire d’un peuple, nation ou autres. La technique et le régime sont des facteurs plus explicatifs que le prisme culturel.

Il est vrai que le réseau internet n’est pas uniformément réparti dans le monde (ne serait ce que par le débit) et que la réprésentation par carte biaise la perception sur la réalité de la présence d’internet sur l’espace géographique.

D’un autre coté ce méme réseau est trés facile à mettre en oeuvre et est trés adapté justement aux pays avec de faibles infrastructures pour la communication inter-personnel (exemple des nations Andines).

La politique joue de grand role dans la constitution de réseau concurrent de FaceXX. L’on pense directement à la Chine et l‘Iran!

[il s’avére que les claviers en Chine sont bien au format occidental mais ils utilisent un logiciel qui recrée les caractéres. Facebook est interdit en Chine, les chinois n’y ont pas accés]

 

D’un point de vue strictement pragmatique, par rapport aux claviers,L’écriture est peut étre à mon sens le vrai argument explicatif de ces concurrences. L’Inde et le pakistan sont les exemples qui vont dans ce sens, l’anglais est une langue répandue, faceXX peut prospérer. De fait les utilisateurs ont des claviers « occidentaux » (à vérifier) et on accés par compréhension aux sites américains.

Pourquoi alors le Portugal serait dans le monopole FaceXX et pas le Brésil ? Je pense très sincèrement que le Brésil garde une trés forte culture spécifique qui reste marquée par un art de vivre différent des Européens portugais. En géopolitique on sait que le Brésil s’affirme de plus en plus sur la scène internationale comme un acteur de poids. Le pays a des capacités technologiques et une volonté de définir un vivre ensemble commun.

Prolongement :

Mais de fait l’écriture est un marqueur culturel primaire; cela amènerait la discussion à définir si c’est un argument passif ou actif?

Est ce que parce que l’écriture est différente, que des réseaux concurrents se sont formés? Je pense que non car ici ce qui est intéressant c’est justement que FaceXX est un réseau social. La force est bien englobante  dans le méme sens que la force dite « culturelle » dans les groupes humains. Cette force tant à regrouper les personnes, il y a du mimétisme interpersonnel ici. Et c’est pour cela que je pense que l’écriture est secondaire par rapport au lien culturel. Nous sommes en train de parler de  générations qui se montre à elle méme ce qu’elle fait, produit du lien social.

A travers la zone de monopole sans vouloir dire que c’est un monopole culturel, je pense que c’est un monopole de direction du regard vers la méme conception de réussite, de mode de vie. C’est une sorte de mimétisme à la René GIRARD. A notre époque où la mode est à la guerre contre le terrorisme ou guerre des civilisations cela peut paraitre anachronique de dire que le moyen orient et l’occident sont dans une méme zone de commun culturel.

Et pourtant ! Où essaie d’immigrer les ressortissants du Maghreb, qu’achètent les hauts dignitaires du moyen orient sinon les symboles mêmes de la puissance matériel (avion, immeubles, voitures, luxes, armement…).

Conclusion:

Est ce que dans cette analyse je ne témoigne pas plus que j’analyse ? Est ce que je me sers d’une carte construite pour exprimer des stéréotypes psychologiques personnels ? A priori ma démarche n’est ici que de caractériser des cultures pour pouvoir prolonger la réflexion du blog et cette tache m’est apparu ardu.

Pouvoir caractériser les cultures est une entreprise difficile dans le sens où s’il y a le travail nécessaire de nuance, de réflexion légère, il faut du poids de la vérité. Il y a bien 2 courants à concilier celui pour rationaliser je dois caractériser, pour être dans le vrai je dois être ouvert à ce qu’est la nature humaine sans carcan.

Au demeurant cette carte me semble être en accord avec l’air du temps d’une génération qui construira l’avenir.