Réflexion sur une solution

Finalement pour resoudre le conflit culturel ne doit on pas se plonger dans son essence instinctive plutot que dans sa partie construite (homme habitus robotique) ?
Chercher à concilier les choses sur les images et constructions rationnelles conduit à l’impasse, même si s’intéresse à l’inconscient (médical). C’est une position de pouvoir de primauté du pouvoir conscient… qui oubli que l’Homme est en perpétuel construction et que la tradition est simplement un guide rempli d’experiences d’avant gardistes.

Aller vers l’inconscient conduit à envisager une position sociale, le ou la mystique.

Si on regarde la société méditerranéenne, à l’époque du christianisme naissant, on se rend compte que la position du solitaire mystique attire les foules dans   un besoin de tiers neutre, pour juger.
Et cela rejoint les principes aristoliciens défini par Alfred Korzybski. Le mystique à donc une place sociale reconnue, donc culturelle.

Axiome sur le mystique solitaire :

Le mystique est dans un état d’esprit émotionnel où il a du mal à rencontrer l’esprit de l’autre.
Il cherche à se préserver à ce niveau. il a donc tendance à perdre la sociabilité !

Le cherchant de la connaissance, perd lui la capacité de parole… Les états sont donc distincts.

Dans beaucoup de société dans les chemins mystiques on peut observer des règles, interdits sur certains points :

A    interdits alimentaires
B    postures du corps
C    savoir vibrer (chants, musique, paroles, silence)
D    savoir se purifier (thème récurrent mais très éclectique dans les pratiques)

À contrario
l’Homme raisonné se dit egoiste… pour se dire moi il a besoin d’identité qu’il pioche dans une matrice qu’est la culture.*

Certaines pratiques font le lieu entre le mystique et l’Homme raisonné :

A    sujets d’investissement de ressources, d’énergie humaine, qui se perpétuent sur plusieurs générations (exemple rodéo usa)
B     canons de la beauté
(Je ne met pas le droit parce qu’il touche trop au pouvoir)

* (suite) Malléable, évolutive la culture apparait à ce dernier Homme aussi lointaine que la biologie, source profonde de l’homme a jamais inconnue.
La culture par les archétypes et la société primitive poétique et ancestrale donne tous
les outils pour produire l’identité à travers la repartition des taches.

Il a donc délégué à un autre la définition ou plutôt la recherche du sacré. Ce qui induit inconsciemment qu’il a du mal à considérer les imaginaires et archétypes comme  malléables.

Publicités